Retournez votre tablette SVP, merci

Retour

MÉNAGE À TROIS : UN FANTASME TRÈS FÉMININ

le plus grand fantasme des femmes : l’amour à trois.

Le troisième fantasme courant des femmes est le ménage à trois

Le moment est arrivé de vous dévoiler le 3ème plus grand fantasme des femmes :  le ménage à trois. Selon notre sondage “Quel est votre plus grand fantasme ?”, réalisé auprès de 1000 femmes début 2013, les relations à 3 sont le rêve de plus de 17 % d’entre-elles. Plus précisément, 61% ont envie d’une relation avec deux hommes, tandis que 49% désirent une relation avec un homme et une autre femme.

Relation à plusieurs, soumission et domination, lieux insolites… Ce sondage a révélé que les femmes avaient envie de pimenter leur vie intime. Les fantasmes seraient-ils donc un besoin au quotidien ?

Si les femmes nourrissent autant d’attentes vis-à-vis de leur sexualité que les hommes, elles osent surtout de plus en plus les exprimer. Aujourd’hui le fantasme est de moins en moins tabou et, même sans être réalisé, il aide à vivre une relation épanouie avec son partenaire et à prendre soin de sa libido.

Forts de nos 10 ans d’expérience dans la vente domicile de produits coquins, nous sommes convaincus que les fantasmes jouent un rôle important et aident à vivre une sexualité épanouie, en harmonie avec son partenaire. Notre mission est votre épanouissement sexuel et c’est pour cette raison que nous avons créé les Soft Parties  à thème.

Bien plus que des réunions sextoys, les Soft Parties sont de véritables cours de séduction à domicile lors desquels une Ambassadrice du Bonheur vous donnera  toutes les clés en main pour exprimer vos désirs, pimenter votre couple et réaliser vos fantasmes. Lingerie, accessoires coquins, “cosmétiques sous la couette™” et sextoys seront au rendez-vous !

Pour réserver votre Soft Party, remplissez le formulaire de contact et l’Ambassadrice du Bonheur Soft Paris la plus proche de chez vous vous contactera dans les 48h.

Posté le 25/10/2013 par ohadmin in Soft Paris FR

Voir les commentaires

Réagissez à cet article

Les commentaires sont publiés après validation