Retournez votre tablette SVP, merci

Retour

LES RÈGLES : POURQUOI LES AIMER ?

LES RÈGLES : POURQUOI LES AIMER ?

Il y a un petit quelque chose qui rend chaque femme exceptionnelle et peu d’entre elles s’en rendent compte. Vous avez deviné ce que c’est ?

DOULEUR INTENABLE MAIS GRANDE RESPONSABILITÉ

Les crampes, les envies compulsives de grignotage et les changements d’humeur sont des raisons pour lesquelles les femmes détestent leurs règles, mais s’il y a bien une solution c’est l’acceptation de soi.
La nature a créé environ 50% d’entre nous avec un utérus et ses ovaires pour une raison très spécifique : la reproduction. La capacité de donner la vie rend une femme spéciale. Vu sous cet angle, il est dommage que les femmes ne soient pas fières de leur cycle menstruel.

La première fois qu’une fille a ses règles, son corps entre dans l’âge adulte, bien que son esprit n’y soit pas préparé. Il est essentiel d’accompagner les filles vivre positivement ce tournant important de leur vie. Saviez-vous qu’aux États-Unis, il existe une fête pour célébrer le premier jour des règles appelé Period Party (littéralement : fête des règles) ?

QUELLE PAGAILLE !

Porter des vêtements blancs, aller à la plage ou encore faire du sport devient relativement risqué à cette période du cycle menstruel… sans parler des relations sexuelles !

Bien qu’il reste encore à faire, la vie des femmes est facilitée pour traverser les menstruations plus paisiblement. Dernière nouveauté en date : avez-vous déjà entendu parlé de la coupe menstruelle ?

Pour plus de conseils pour gérer votre vie sexuelle durant cette période délicate, réservez votre Soft Party ! En attendant, vous trouverez quelques conseils ici.

CE QU’IL SE PASSE DANS LE CORPS D’UNE FEMME LORS DE SES RÈGLES

Le syndrôme pré-menstruel n’est pas à prendre à la légère. L’humeur des femmes ne dépend pas de la position de la lune dans le ciel. Les symptômes peuvent apparaître presque 10 jours avant les règles, cependant la majorité des femmes (85%) n’en n’ont pas fait l’expérience et cela varie d’une personne à l’autre.

  1. Ballonnements : la fluctuation de la production d’œstrogènes et de progestérone entraîne une rétention d’eau autour de la taille. Réduire le sel, le sucre et la consommation de caféine pourrait aider à éviter cela.
  2. Maux de tête : les œstrogènes et la progestérone sont encore coupables. Essayer d’appliquer de la glace sur votre front, pratiquer des exercices de relaxation ou même l’acupuncture.
  3. Seins douloureux : L’œstrogène provoque également l’expansion des conduits du lait tandis que la progestérone fait gonfler les glandes du lait, ce qui explique la douleur. La seule solution ici est d’opter pour un sous-vêtement qui offrira plus de soutien à vos seins.
  4. Boutons : le niveau de l’estradiol chute tandis que la testostérone reste plus élevée. Rien de mieux pour favoriser l’acné. Pour éviter cela, mieux vaut alors se concentrer sur des soins de la peau quotidien deux semaines avant les règles.

OSONS EN PARLER

Même si nous avons des tas d’expressions et d’euphémismes pour parler des menstruations, il est encore difficile pour les hommes et femmes d’en parler ouvertement. Ainsi, beaucoup de femmes ont honte quand leur règles arrivent.

D’ailleurs, la définition même du mot euphémisme prend tout son sens : “un mot ou une expression polie qui sert à désigner des choses que les gens peuvent trouver troublantes ou embrassantes”.

Pourquoi devrions-nous être gênés en parlant des règles ? Elles sont tout de même à l’origine de notre existence. Si vous êtes une femme, nul besoin de cacher votre tampon quand vous allez aux toilettes et si vous êtes un homme, n’ayez pas peur du mot utérus, après tout n’est-ce pas la première demeure de chaque mammifère ?

Mais, comme le disait Bob Dylan, “les temps changent“.

  • Depuis 2014, le 28 mai est devenu la Journée de l’Hygiène Menstruelle dont le but est de “créer un monde dans lequel chaque femme et chaque fille puissent gérer leurs menstruations d’une manière hygiénique – où qu’elles soient – dans la vie privée, la sécurité et la dignité”.
  • De nombreuses entreprises envisagent de créer une «politique des règles» officielle pour permettre aux femmes de prendre un congé au moment de la menstruation. La tentative serait de synchroniser le flux de travail avec les cycles naturels du corps. Sujet à débat mais sujet qui attire l’attention sur le problème.
  • Bodyform (Nana en France) a essayé d’ajouter les femojis – les emojis menstruels – au clavier Unicode en créant une pétition en ligne. Son objectif était de dédramatiser le sujet  et quoi de mieux que ces drôles de dessins pour en parler ? Malheureusement, ils n’ont pas obtenu suffisamment de signatures, mais nous restons confiants à ce sujet.

Les temps changent et nous devrions changer avec eux.

Posté le 28/05/2017 par Soft Paris in Actualités

Voir les commentaires

Réagissez à cet article

Les commentaires sont publiés après validation